• Fidisoa Rasambainarivo

Pourquoi Mahaliana? (Partie 1) - Faire avancer la recherche sur la conservation à Madagascar

Updated: Jun 19, 2018


Salut! Bienvenue sur Sci-Vaovao où nous partagerons l'histoire du développement de #Mahaliana, discuterons de nos projets, questions et nos progrès.


Nous vous invitons a nous joindre dans cette aventure unique.


Tout d’abord, une courte introduction.


Mon nom est Fidy (Fidisoa Rasambainarivo, DVM, PhD). Je suis un vétérinaire de la faune et, maintenant, avec Liz (Elizabeth Toomey, BA, CHES) co-fondateur de #Mahaliana, ce qui fait de nous des entrepreneurs de la conservation. L’entrepreneuriat de la conservation est une industrie émergente qui vise à résoudre les problèmes locaux de conservation en utilisant des compétences entrepreneuriales et des méthodes innovantes (Buschke , 2015).

Mahaliana est une de ces start-up et nous espérons contribuer à la préservation de la faune malgache tout en permettant aux chercheurs malgaches de participer à la scène scientifique mondiale.


Mais pourquoi aurions-nous besoin de Mahaliana pour faire avancer la science et conserver la biodiversité à Madagascar?


Plus que jamais, la conservation de la biodiversité nécessite l'engagement de scientifiques issus de différentes disciplines pour identifier et traiter les menaces complexes auxquelles sont confrontés les habitats, les plantes et les animaux. Maintenant, les techniques moléculaires jouent un rôle de plus en plus important dans la conservation où elles permettent l'identification des espèces à des fins taxonomiques et médico-légales, l'évaluation de la diversité génétique des populations isolées ou encore sont utilisées pour identifier rapidement les maladies infectieuses émergentes. De plus en plus, les scientifiques doivent incorporer des méthodes moléculaires dans leur conception d'étude et l'absence de laboratoires d’analyses moleculaires (pour la faune) à Madagascar peut conduire à des retards inutiles dans le développement de stratégies de conservation basées sur des données.


"L'absence d'installations [laboratoires moléculaires accessibles] à Madagascar peut entraîner des retards inutiles dans l'élaboration de stratégies de conservation"

Par exemple, deux plans d'action stratégiques de conservation développés pour la biodiversité de Madagascar (Un pour #lémuriens [Schwitzer et al. 2013], Et l'autre pour #amphibiens [Andreone et al.,2016)] s'appuient sur de nombreuses publications scientifiques qui aident les décideurs à identifier les principaux facteurs de risque, connaitre les nouvelles technologies qui font avancer la science, évaluer les actions de conservation, hiérarchiser les objectifs et mettre en œuvre une stratégie cohérente. Pour ces deux documents, les données #moléculaires sont devenues un élément crucial. Cependant, pour la plupart, les analyses de laboratoire nécessaires ne peuvent être effectuées qu'à l'étranger et ne sont pas disponibles pour la majorité des scientifiques malgaches.



Naturellement, l'exportation et l'importation d'échantillons biologiques d'espèces menacées est hautement réglementée et nécessite l'obtention de permis auprès d'agences locales et internationales telles que le ministère de l'Environnement, la CITES (le cas échéant), l'USDA et le Fish and Wildlife Service (pour un envoi de Madagascar vers les États-Unis par exemple). L'acquisition de ces permis peut être fastidieuse et prendre beaucoup de temps. Cela peut retarder l'analyse des échantillons, la production et la publication des résultats de recherche et, dans certains cas, entraver les efforts de recherche ou même mener à la fin de la recherche.



#Mahaliana vise à changer cela. C'est un laboratoire vétérinaire et d'écologie moléculaire qui fera avancer la conservation en facilitant la recherche sur la biodiversité unique de Madagascar.



Ouvrages cités:

- Andreone, F., IUCN, S., Rabemananjara, F. C., Nirhy, H. C., Hansen-Hendrikx, C. M., & Alliance, A. S. (2016). New Sahonagasy Action Plan 2016–2020.


- Buschke, F. T. (2015). The startup culture of conservation entrepreneurship. Conservation Biology, 29(1), 300-302.


- Schwitzer, C., Mittermeier, R. A., Davies, N., Johnson, S., Ratsimbazafy, J., Razafindramanana, J., ... & Rajaobelina, S. (2013). Lemurs of Madagascar: A strategy for their conservation 2013–2016. Bristol, UK: IUCN SSC Primate Specialist Group, Bristol Conservation and Science Foundation, and Conservation International, 185.


Follow us on social media!
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon

Tel: +261 34 43 299 45

Lot II B 55 Amboditsiry

Email: info@mahaliana.org